Pyrale du buis

Publié le par Jérôme Jal.

   Les feuilles de votre buis jaunissent, se dessèchent, apparaissent mangées et disparaissent en un rien de temps (quelques jours seulement).
 

  Vous observez des toiles de soie tissées qui rapprochent les rameaux et recroquevillent les feuilles. Vous pouvez distinguer une présence de chenilles vertes et noires (tête noire brillante).

   Il s'agit très probablement d'une attaque de chenilles nommées : Pyrale du Buis.

   C'est un papillon autrement dit lépidoptère. Il est nocturne attiré par la lumière. On pourra l’observer malgré tout, la journée en secouant notre buis (comme si nous le brossions).

   La chenille de ce papillon est redoutablement vorace et le papillon est très prolifère.

   Il s'agit d'une espèce invasive introduite accidentellement en France dont le repérage daterait de 2008. (On notera que c’est toujours accidentellement que l’on introduit de tels fléaux ! )

   Ce nuisible des buis dont rien ne semble stopper la progression sur tout le territoire, est signalé entre autre en Alsace, en Bourgogne, dans le Centre, sur la côte d'Azur, en Ile de France, dans le Midi-Pyrénées, en Poitou-Charente, dans le Rhône Alpes.

 

                            

Source : LIENHORTICOLE.FR                     Source :VERTDECO.FR

 

 

    

 Source : PYRALE-DU-BUIS.COM

 

Quoi faire ?

  

Pour ma part n'ayant que quelques buis et ayant pris soins de les observer la détection a été suffisamment rapide pour que je suive les étapes suivantes afin de sauver mes p'tits protégés.

 

              1) Un peu d'hygiène ....

La taille de toute les parties les plus atteintes et bien sur la destruction systématique de tout ce qui a été coupé. Dans mon cas ma cheminée a été d’une grande utilité (une petite grillade de chenille au « feu de buis »).

Pour moi, arracher et éliminer les buis comme le préconise certains n'est pas un bonne idée. La facilité n'en est jamais une !  

  Pour ce qui est de la législation sur les brûlis : RENSEIGNEZ VOUS AUPRÈS DE VOTRE MAIRIE… J’en profite pour passer ici mon petit coup de gueule : Cette pratique est de plus en plus restreinte voire totalement interdite. Alors qu’il suffirait juste de mieux l’encadrer.

D’autant que par exemple nos élus ne semblent pas préoccupés entre autre par les énormes gênes et pollutions engendrées par l’industrie aéronautique et les avions crachant leurs déjections tant poussiéreuses que sonores au-dessus de nos têtes !!! Voilà qui devait-être dit.

Dernière précaution : Nettoyez et dégagez le sol sous vos buis pas de feuillages ou de paillis qui protégerait les pyrales pendant l’’hiver. Et oui cette bestiole est résistante jusqu’à (-5 , -6°C) !!!  

              2) Les soins du malade

Le traitement et oui comme tout bon malade, il faut le soigner notre buis… Pour ça plusieurs choix possibles :

Il existe des spécialités commerciales qui à base de Bacillus thuringiensis, de pyréthrines, l’huile de colza peuvent être utilisées. Pour ma part je n’ai utilisé que mes amis Bacillus T.

Voici comment j’ai procédé :


  - Achat de Mes amis en jardinerie. Il s’agit de sachet à diluer dans de l’eau.

  - Préparation de la solution dans un petit pulvérisateur ( 1 sachet pour 1 à 1,5 litre dans le cas du produit que j’ai acheté. La solution se conserve longtemps j'en garde même un petite réserve pour en faire une souche dans le fond du pulvérisateur. Ce qui me permet de faire une p'tite économie... 

 - P’tite douche pour mes buis à l’aide du pulvérisateur. Attention à faire cela minutieusement et donc passer le pulvé sous toutes les coutures de notre buis.

  - J’ai fait cela deux jours consécutifs puis une fois tous les deux jours. Une semaine a suffi pour mes buis.

   - J’observe ceux-ci de très près et à la moindre alerte un p’tit pschitt et le tour est joué.

   - Je taille régulièrement, mais raisonnablement mes buis pour favoriser les repousses et leur rendre leur prestance. Il s’agit d’éliminer petit à petit les branches et rameaux secs, les repousses irrégulières.

  - N’oubliez pas que votre (vos) buis vient(nent) d’être violemment agressé(s) par un vilain et redoutable prédateur. Il lui faudra un certain temps pour retrouver la forme de taille que vous lui (leur) aviez donné. Peut-être même devrez-vous accepter que celle(s)-ci soit désormais différente(s).

   - Favorisez l’installation d’oiseaux telle que les mésanges par l’installation de nichoir. Elles en sont friandes

   - Dernière précaution, il est utile et indispensable de prévenir le voisinage que la pyrale est présente sur le secteur.

Jérôme Jalinier

Commenter cet article

ludovic 29/04/2015 11:35

cet article ma beaucoup appris je remercie fortement cet personne de m'avoir donné une solution radical au problème naturel